Rechercher
  • Decourcelle françois

Low-Code/No-Code

Une nouvelle approche pour la transformation numérique en santé



S’il y a un avantage de la crise covid-19, c’est la croissance des soins numériques à distance. Toutefois, de nouvelles solutions sont nécessaires et celles-ci doivent être de préférence abordables, facilement adaptables et évolutives sans aucune difficulté sous-jacente. Cela va à l’encontre de la façon dont nous avons connu le développement de l’IT dans la santé jusqu’à présent et donc une approche différente est nécessaire. Les plates-formes Low-Code/No-Code (*) peuvent fournir une solution. Elles sont connues pour être rapide, bon marché et flexible. Cet article propose quelques exemples pour illustrer comment le Low-Code peut rendre les soins plus numériques.


Les avantages des soins à distance tels que moins de déplacements, moins d’attente et moins de risque d’infections ont souvent été mis en évidence ces dernières années. Néanmoins, le développement a toujours pris beaucoup de retard par rapport aux attentes. Cela a maintenant changé en raison de la pandémie covid-19. L’utilisation d’applications numériques dans les services de communication, de suivi et de traitement a augmenté rapidement, tout comme la demande de nouvelles applications. De plus en plus de patients et de prestataires de soins optent pour une approche « à la maison lorsque c’est possible et chez le professionnel de santé si nécessaire ».


Aujourd’hui plus que jamais, les processus IT en santé sont trop complexes et coûteux, ce qui se traduit par des solutions lourdes et une longue période de déploiement. Au contraire, des applications avec une grande facilité d’utilisation et disponibles en quelques semaines sont nécessaires afin que les patients et les soignants puissent les utiliser rapidement et que la prestation des soins puisse se poursuivre et s’améliorer. Si la prestation des soins change, une adaptation rapide et contrôlée des soins est un must.

Il est frappant de constater que, contrairement à d’autres secteurs, peu de choses sont développées avec une approche Low-Code dans le domaine de la santé. Bien que cette technologie soit intuitive, itérative et flexible et se prête à des portails (patients/médecins), des applications mobile et web ou même des back-offices complexes. Les développeurs n’ont pas besoin de maîtriser un langage de programmation, mais n’ont besoin que de connaître un programme où ils définissent des configurations dans un environnement utilisateur graphique. Le faible code est donc rapide et adaptatif : les développeurs peuvent tester les (nouveaux) besoins des professionnels de santé et/ou des patients directement pendant le développement. Un autre avantage est qu’il s’intègre facilement aux systèmes et normes informatiques existants (tels que HL7 FHIR), de sorte que de nouvelles fonctionnalités sont ajoutées aux systèmes existants sans perturber le fonctionnement actuel. Gartner (**), le cabinet de recherche de premier plan, s’attend à ce que d’ici 2024, 65 % de toutes les applications soient codéveloppées ou gérées avec une approche Low-Code. Des acteurs bien connus comme Microsoft, OutSystems, Mendix proposent des plateformes de conception d’applications à faible code mais d’autres acteurs comme ShapperMed en France se lancent dans une approche plus dédiée aux domaines de la santé.


L’exemple de Saga Healthcare (Royaume-Uni), Saga est entrée sur le marché des soins à domicile dans son propre pays. La grande différence avec d’autres fournisseurs de soins de santé était que Saga se concentrait sur une plate-forme technologique agile. L’équipe informatique de Saga a été en mesure de fournir SACHA, un système de planification des soins à domicile en six mois. L’application intégrée automatise une énorme quantité de tâches manuelles afin que les soignants puissent utiliser ce temps pour les soins aux patients. Développer avec une plateforme Low-Code était la principale valeur ajoutée pour Saga car l’expertise a été immédiatement intégrée dans son propre département informatique.

Kuwait Maternity Hospital (Koweït) Kuwait Maternity Hospital est l’un des plus grands hôpitaux du Koweït. Le plus gros problème pour l’hôpital était le manque de cohérence dans l’information due à une digitalisation partielle du dossier patient. En douze semaines, une équipe externe a réalisée une extension du system sur la base d’une technologie à bas code. Ce système offre à l’utilisateur une vue uniforme des patients et fournit des informations en temps réel pour les gestionnaires de soins: du nombre de lits occupés et de rendez-vous au nombre d’opérations et d’urgences par jour. Quelques semaines après la mise en œuvre, le temps total d’enregistrement par patient est passé de 45 à 15 minutes. Le nombre d’erreurs dans le dossier des patients a également été réduit de 60% et la communication entre les services hospitaliers s’est considérablement améliorée. En raison de son succès, cinq autres hôpitaux utilisent maintenant également le système.

En conclusion, Le développement de soins à distance et connectés est suffisamment compliqué pour les acteurs du soin. Qui fournit quels soins et quand, qui porte quelle responsabilité pour la qualité des soins et qui paie pour quels soins? La technologie ne devrait donc pas être le problème. Le développement d’applications à bas code peut être plus facile et plus rapide, mais n’est pas ce n’est pas automatique. Voici cinq conseils pour faire partie de la révolution du Low-Code :

1) Commencez petit et finissez grand : commencez par le développement (agile) d’un prototype fonctionnel dans un pilote et découvrez la valeur du développement Low-Code (preuve de valeur & preuve de concept).

2) Par le patient, pas pour le patient : concevoir continuellement du point de vue du patient et expérimenter avec la flexibilité du développement Low-Code ;

3) Du do-it-yourself au do-it-together: obtenez des conseils sur la bonne plate-forme, acquérez les bonnes compétences et expérience du Low-Code et construisez vous-même ;

4) La complexité par la simplicité : travaillez avec les utilisateurs et ne permettez pas à l’informatique d’ajouter une complexité inutile ;

5) Vous allez plus vite seul, vous allez plus loin ensemble : ne jamais développer seul mais apprendre les uns des autres en travaillant ensemble.


(*) Low-Code/No-Code définition https://en.wikipedia.org/wiki/Low-ode_development_platform

(**) Etude low-code/no-code GARTNER https://www.gartner.com/doc/reprints?id=1-1ZM3B3NB&ct=200804&st=sb


35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout